Mayas-Chocolatl2

De l’Origine du Chocolat

Origine

CacaoyerL’arbre à cacao (le cacaoyer) a été produit et cultivé en Amérique centrale et Amérique du Sud. Les fèves (contenu dans les cabosses) de ces arbres à cacao ont été alors utilisées pour faire une grande variété de produits. Aujourd’hui, les cacaotiers sont cultivés autour de l’équateur et peuvent être trouvés dans les Caraïbes, l’Afrique, l’Asie du Sud-Est et même dans les Îles du Pacifique Sud des Samoa et la Nouvelle Guinée.

La consommation de fèves de cacao peut être remontée jusqu’à la civilisation Maya (-500 ans avant notre ère). Les fèves ont été plus tard développées pour plus d’utilisations (pour faire des boissons épicées par exemple) dans les civilisations aztèques en Amérique centrale et en Amérique du Sud où les arbres à cacao poussent abondamment dans la forêt.

Des fèves de cacao était tiré une boisson épicée qui avait un goût amer et était mélangée avec quelques autres ingrédients locaux comme le vin, la vanille, le poivre de piment, etc… Ces ingrédients étaient utilisés pour ajouter des saveurs saisonnières à cette boisson. A noter que le sucre ne faisait pas partie des ingrédients pour adoucir cette boisson, puisque le « sucre » était inconnu des Aztèques.

Une légende voudrait que l’empereur aztèque, Montezuma, ait tellement apprécié cette boisson qu’il en aurait bu cinquante gobelets par jour; et quand il avait fini, il jetait les gobelets (en or). Pour lui le chocolat avait plus de valeur que des gobelets en or !

D’où vient le nom chocolat ?

Il y a un peu de confusion au sujet du mot « chocolat ». Les dictionnaires et beaucoup d’autres sources, déclare qu’il vient des Aztèques, et plus précisément du Nahuatl (la langue des Aztèques), avec le mot chocolatl. Michael Coe, (Professeur d’Anthropologie à Yale et l’auteur de la Vraie Histoire de Chocolat), nous propose une vision différente. Il soutient que le mot chocolatl n’apparaît pas la première fois dans la langue Nahuatl ou dans la culture aztèque. Pour cela, il cite le philologue mexicain Ignacio Davila Garibi qui a proposé l’idée que les Espagnols avaient inventé le mot en prenant le mot Maya chocol et en remplaçant ensuite le terme Maya pour l’eau, haa, avec celui aztèque, atl. D’où le « chocolatl ». Une autre possibilité est que le mot chocolat serait tiré du verbe Maya « chokola’j », qui signifie « boire le chocolat ensemble ».

Découvert par Christophe Colomb ?

ColombOn estime que Christophe Colomb fut le premier Européen à découvrir l’existence de l’arbre de cacao. On pense aussi que Colomb a prélevé quelques plans de cacao pour les ramener en Espagne. A cette époque en Amérique du sud, les fèves de cacao étaient utilisés comme de la monnaie par ces habitants. Cependant, le Roi d’Espagne et sa cour ont fait augmenter la valeur d’arbres de cacao et donc le valeur de leurs graines. D’ailleurs quelques vingt ans plus tard l’explorateur Espagnol Hernando Cortez fit fortune avec les fèves de cacao.

Pour les premiers Européens à gouter cette boisson, le chocolat (particulièrement avant qu’il n’ait été adouci) avait un goût amer et détestable.

Bientôt le chocolat se fraierait un chemin à travers l’Atlantique – d’abord en Espagne et ensuite le reste de l’Europe. La première expédition commerciale officielle a été faite en 1585 de Veracruz à Séville.

Le chocolat s’implante en Europe

chocolate-house-londonIl était toujours servi comme une boisson quand les espagnols ont ramené le chocolat en Europe. Cependant, le poivre de piment qui en a fait une boisson épicée a été bientôt remplacé par le sucre pour en faire une boisson plus douce. Cette boisson de chocolat adoucie était un luxe que seulement quelques-uns pouvaient y accéder. Cependant, au 17e siècle, la boisson est devenue commune parmi la noblesse européenne. À Londres par exemple, le chocolat était plus largement disponible et pour ceux qui pouvaient se le permettre, la dégustation de cette boisson se faisait dans un café ou dans des maisons du chocolat.

La demande de cacao augmentant, plusieurs pays européens comme la France, le Royaume-Uni et la Hollande ont commencé à cultiver le cacao dans leurs colonies (les Caraïbes, la Côte d’Ivoire et quelques parties de l’Asie du Sud-Est). L’expansion de cette culture a aussi rimé avec esclavage et privation des droits.

L’ère moderne du chocolat

ConradVanHoutten1828 a marqué « l’ère moderne » dans la fabrication du chocolat, cette année là, le fabricant de chocolat hollandais (Conrad J. Van Houten) a fait breveter une méthode peu coûteuse pour presser la graisse de fèves de cacao rôtis avec d’autres processus pour créer une poudre connue sous le nom de « cacao ». La poudre a été alors traitée avec du sel alcalin qui facilite le mélange avec l’eau. La création de chocolat en poudre rend plus facile le mélange avec l’eau, le sucre ou rend aussi la combinaison possible avec d’autres ingrédients pour faire le chocolat sous forme solide. Beaucoup d’autres fabricants de chocolat ont commencé (fort du succès de Van Houten) à commercialiser d’autres variété de produits de chocolat. En 1894, le fabricant de chocolat anglais Joseph Storrs Frit produit ce qui était sans doute le premier chocolat alimentaire du monde.

Rudolph_LindtLa Suisse est aujourd’hui célèbre pour son chocolat, car à la fin du 19e siècle, des artisans Suisse ont développé un certain nombre de processus qui ont contribué grandement à la création de la confiserie de chocolat solide que nous connaissons aujourd’hui. Deux développements majeurs sont arrivés en 1879. Le premier, Daniel Peter, un fabricant de chocolat suisse, avait l’idée d’utiliser le lait en poudre (inventé par le Chimiste Suisse Henri Nestle en 1867) pour faire une nouvelle sorte de chocolat, le chocolat au lait. Le deuxième, Rudolphe Lindt a inventé un processus appelé « conchage » qui a grandement amélioré la qualité de confiserie du chocolat en le rendant plus fluide et moins acide.